Visite du sous-préfet au village et à la réserve de Mantet

Mercredi 18 janvier 2023, Monsieur Didier Carponcin, sous-préfet de l’arrondissement de Prades, est venu à Mantet découvrir la commune. Tout en cheminant dans les rues du village accompagné par le maire, le conseil municipal et la réserve naturelle, le sous-préfet a pu avoir un réel aperçu du fonctionnement de la commune, de ses projets et de ses activités économiques locales.

Cette rencontre a également été l’occasion pour la réserve naturelle de Mantet de lui faire visiter la nouvelle muséographie de la Maison de la nature inaugurée en juillet dernier. Il a pu aussi prendre connaissance des différents projets qui ont été mis en oeuvre par la réserve naturelle grâce aux financements du plan de relance national « France Relance ». 

4 projets ont vu le jour entre 2021-2023 :

Ouverture mécanique d'une lande à genêt sur la Soulane de l'Alemany

Le maintien d’une mosaïque de milieux ouverts et semi-ouverts se montre être un enjeux important pour la réserve naturelle car cette diversité de milieux est garant d’un plus grand potentiel d’accueil de la biodiversité et ainsi d’une plus grande diversité. En effet, plus les habitats sont diversifiés, plus le nombre d’espèces seront nombreuses à coloniser les habitats et interagir entre eux (plantes, insectes et autres petits invertébrés, reptiles, avifaunes). C’est pourquoi cette mesure de gestion est inscrite dans le Plan de Gestion 2019-2028 de la réserve naturelle de Mantet. En parallèle, le maintien de cette mosaïque de milieux ne peut se faire sans une relation étroite avec les activités humaines traditionnelles, le pastoralisme. L’ouverture de ces milieux bénéficie également aux animaux domestiques qui pourront accéder plus aisément aux quartiers de pâturage.  

Alors que la Soulane de l’Alemany tend à se refermer naturellement par le Genêt purgatif, le groupement pastoral de Mantet a pu bénéficier d’une campagne de brûlage dirigé pour maintenir les milieux ouverts. En parallèle, la réserve naturelle a menée, sur une parcelle juxtaposée, une opération de réouverture par débroussaillage mécanique. Le projet déposé par la réserve naturelle et financé par le Plan de relance vise à réaliser une étude comparative afin d’évaluer, par plusieurs bio-indicateurs, les avantages et inconvénients des deux méthodes de réouverture sur la biodiversité. Ces opérations sont inscrites dans le plan de gestion de la réserve naturelle de 2019-2028 et ont reçu un avis favorable du CSRPN et du comité consultatif.

Utilisation des araignées comme bio-indicateurs
Capture de syrphes par le moyen de Tente Malaise

La capture d’insectes en réserve naturelle n’a été permise que sous autorisation du CSRPN (Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel) et du comité consultatif.

Travaux de génie écologique et actions de faveur du Grand Tétras

La dégradation des habitats de reproduction est l’une des menaces particulièrement impactante sur la population de Grand Tétras.  Du 12 au 25 octobre 2021, s’est déroulé un chantier de génie écologique en faveur du Grand Tétras afin d’améliorer son habitat. Cette opération est inscrite dans le plan de gestion de la réserve naturelle de 2019-2028 et a reçu un avis favorable du CSRPN et du comité consultatif.

 Ce chantier a consisté à couper quelques jeunes pins afin de laisser pénétrer la lumière et laisser se développer la strate sous-arbustive et arborée, supprimer les petites tâches de landes à genêt afin de favoriser les myrtilliers en attente de lumière et en compétition avec le genêt, agrandir des petites clairières en dynamique de fermeture par le genêt dans le but de maintenir voir créer des ouvertures nécessaires dans le cycle de vie du Grand Tétras, et élargir ponctuellement, mais non nécessairement en continu, des sentes existantes permettant la connectivité dans la mosaïque de milieux.

Suite à ces travaux, des pièges-photos ont été placé dans la zone afin  d’évaluer la recolonisation du Grand Tétras mais aussi de savoir quelles autres espèces occupaient le secteur (prédateurs, cervidés,…).

AVANT TRAVAUX
APRES TRAVAUX

Les travaux de génis écologiques en réserve naturelle n’ont été permis que sous autorisation du CSRPN (Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel) et du comité consultatif.

Travaux de réouverture des jasses et pelouses d'altitude

Parmi les enjeux écologiques identifiés au sein des réserves naturelles de Py et de Mantet, et inscris dans les plans de gestion pour la période 2019-2022,  figurent le maintien de milieux ouverts en bon état de conservation au sein des plas et crêtes d’altitude ainsi que dans la mosaïque de milieux ouverts et semi-ouverts

Pour répondre à ces enjeux, les actions de gestion ont consisté à éliminer les accrus forestiers dans les milieux ouverts afin de limiter la colonisation des plas d’altitude par les ligneux (pins à crochets) et à entretenir certaines jasses et anciennes prairies de fauche en oeuvrant et collaborant avec les groupements pastoraux et les propriétaires dans des actions communes pour la restauration et l’entretien de ces milieux. Ces travaux de réouverture n’ont été possible que sous autorisation du CSRPN et des comités consultatifs des dites réserves.

Les travaux de réouverture en réserve naturelle n’ont été permis que sous autorisation du CSRPN (Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel) et du comité consultatif.

 

Création d'une nouvelle muséographie de la Maison de la Nature

Le projet de Karine Chevrot (ancienne technicienne de la réserve naturelle de Mantet),  a enfin vu le jour 20 ans après grâce au financement France Relance !  Dès la création de la réserve naturelle de Mantet en 1984, il y a eu une volonté de la commune, en tant que gestionnaire de cet espace, de favoriser un accueil qualitatif du public qui est une des quatre missions phares des réserves naturelles de France.  La Maison de la nature de Mantet est une  vitrine pour le grand public des richesses patrimoniales de la réserve naturelle. Il était plus qu’important de créer une muséographie de qualité, en utilisant des moyens de communication modernes, qui profiterait non seulement à la réserve naturelle, mais également à l’ensemble de la commune en permettant la durabilité de la fréquentation au village, à la fois en termes environnemental, mais aussi social et économique.

Dorénavant, la nouvelle Maison de la nature, avec ses carnets naturalistes et poétiques, ses aquarelles et ses nouvelles technologie de communication, permet de mettre en lumière les pratiques et les savoir-faire locaux et permet au public de trouver rapidement les réponses à ses questions et comprendre les enjeux du territoire au travers d’espaces clairement définis et étroitement liés entre eux (la réserve naturelle, la biodiversité, le pastoralisme, l’astronomie…).  Dans ce nouvel espace, le personnel de la réserve naturelle (agents, stagiaires et volontaires service-civique) prennent plaisir à accueillir le public curieux ou encore les participants venus spécialement pour les Festival Nature !